QUEL BUDGET ANNUEL POUR UN CLUB DE VOLLEYBALL ?

Publié le par Brice Darius MBELE

QUEL BUDGET ANNUEL POUR UN CLUB DE VOLLEYBALL ?

QUEL BUDGET ANNUEL POUR UN CLUB DE VOLLEYBALL ?

Parmi les nombreuses difficultés du volleyball Gabonais, le manque de sponsors est sans doute le plus criarde. Pas de sponsors pour l’instance dirigeante. Dans nos souvenirs aucun contrat de partenariat n’a jamais été conclu par les nombreux bureaux fédéraux qui se sont succédés depuis Monsieur René BALLY jusqu’à Frédéric NDOUNDA en passant par LEMAMI ACHEM, Dieudonné ABA’A OWONO et Marcel MBELE-LOUSSOU. Les rares traces de sponsoring dans la discipline se retrouvent dans quelques rares clubs. Nous citerons ici la SEEG sponsor de Ndella Energie plus vieux club en activité. Suivi par la COMILOG avec Mangasport club le plus titré. Très loin de ses deux géants on notera Maurel Prom qui a longtemps soutenu Espoir Volleyball Académie et qui sur deux années a soutenu COSMA MP vice-champion du Gabon en titre.

Le volleyball a toutefois enregistré le passage de SHELL avec PETROSPORT, TOTAL GABON avec l’ASSCTG. Et pourtant, nous pensons que le budget d’un club de volleyball prenant part aux compétitions d’une Ligue puis d’une Fédération n’est pas ce qui est des plus exigeants. Nous allons ici présenter le budget d’une équipe participant aux compétitions de la Ligue de Volleyball de L’Estuaire puis au championnat national sur son ancienne formule.

Nous espérons que cette petite présentation pourra attirer quelques mécènes ou entreprises à créer des clubs de volleyball.

  • BUDGET POUR UNE EQUIPE PARTICIPANT AUX COMPÉTITIONS DE LA LIGUE ET AUX CHAMPIONNAT NATIONAL (CF Tableau 1)

Six millions quatre cent six mille franc c’est donc le budget pour équipe qui participe et aux compétitions de la Ligue de Volleyball de l’Estuaire et au championnat national si celui-ci est organisé à Libreville. Un budget plus complet intégrant les primes et le transport des joueurs les jours des entraînements peut être estimé à environ 10.000.000 F XAF l’an soit 15245 euros.

II- BUDGET DE PARTICIPATION D’UNE EQUIPE EN COUPE D’AFRIQUE DES CLUBS

Pour ce budget nous prendront le cas ou la compétition se joue au Caire ville abritant le siège social de la Confédération Africaine de Volleyball (CAVB). Les seuls éléments du tableau pouvant variant en cas de changement de ville sont les prix du billet d’avion et les visas. Et peut-être le taux de change de la monnaie le dollar étant la monnaie de change le taux pris est de 620 F. CFA (CF Tableau 2)

Dans ce budget qui ne prévoit pas de mise au vert, on constate que les titres de transport aérien occupent 50% du budget.

D’autre part, le montant des primes à régler aux participants est inclus ici à titre indicatif et varie selon les clubs.

Dans des pays comme le Cameroun cette prime et d’ailleurs tout son budget mis à disposition par le gouvernement est de 500.000 F.XAF pour la participation et de 1.500.000 F.XAF dans le cas où l’équipe termine parmi les 3 premières. Il n’y a donc pas de primes de matches gagné.

Si une équipe dispose de joueurs expatriés n’ayant pas de Certificat International de transfert (CIT) doit prévoir entre 500 et 1000 F SUISSE par joueur. Ce montant est réglé a la FIVB seulement dans le cas où le joueur participe à une compétition internationale.

Au regard des deux tableaux présentant les charges moyens pour un club participant d’une part aux compétitions nationales et d’autre part à la coupe d’Afrique des clubs champions, on déduit que pour une équipe qualifiée à prendre part au championnat d’Afrique des clubs, son budget s’élèvera à 50.000 USD soit environ trente millions de francs cfa (30.000.000)

Avec une formule de championnat différente comme celle proposée par la Fegavolley depuis quelques années et qui permet d’ouvrir vers le semi-professionnalisme, ce budget va sans aucun doute augmenter.

Sans être exhaustif, nous pensons que ce document peut aider plusieurs équipes à monter leur budget annuel ou même un véritable dossier de demande de sponsoring.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article